Blason Renwez - Vallées et Plateau d'Ardenne - Communauté de communes - Annuaire des Communes

FICHE D’IDENTITÉ

capture-dcran-2015-10-06--13.53.57

Maire:
M. DOYEN Michel

capture-dcran-2015-10-06--14.16.45

Population:
1 773 habitants

Densité:
106 hab/km²

Habitants:

capture-dcran-2015-10-06--14.16.55

Adresse:
Place de la Mairie
08150 Renwez

Horaires de la mairie:
Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
Le Mercredi de 13h30 à 17h30
Le Samedi de 9h à 12h

Code INSEE:
08361

Arrondissement:
Charleville-Mézières

Canton:
Bogny-sur-Meuse

Superficie:
16 km²

Altitude:
280 m

Longitude / Latitude:
4.602222 E / 49.840832 N

Villages proches:
Montcornet (08)  à 2.12 km
Lonny (08)  à 2.64 km
Harcy (08)  à 2.87 km
Cliron (08) à 3.37 km
Arreux (08) à 3.85 km

Forme  - Vallées et Plateau d'Ardenne - Communauté de communes

RENWEZ

Origine du nom de la commune :

On retrouve le nom de la commune dans plusieurs écrits et sous plusieurs orthographes au fil des ans et des siècles. Ainsi, en 1248, apparaît Rannues, puis Rennevez, Renwé, en 1373 Ramway et, à partir de 1791, RENWEZ.

« Wez » signifie « passage » ou « gué ». Les termes gué et le dialectal weis sont aussi attestés au sens de « mare, abreuvoir » dès le XIIIème siècle.

La commune correspond à un territoire pris sur la forêt au XIIème siècle, siècle de rupture et d’expansion des terres cultivables. C’est une période de mutation, dopée par un essor démographique et économique. Au-delà des

« anciennes histoires de la frontière », pour reprendre l’expression de Jules Michelet (historien français 1798 – 1874) à qui ce lieu était très cher, le bourg a bénéficié très tôt, en plus de l’activité agricole et forestière, d’activités de nature préindustrielle, avec notamment le textile, et la métallurgie.

Le lac des Vieilles Forges constitue la limite haute de la commune, dans la partie boisée. Plusieurs ruisseaux traversent ce territoire, dont le ruisseau des Prés d’En Bas et le ruisseau de la Goulotte, qui se rejoignent et se jettent dans la Sormonne, mais aussi le ruisseau de Falette et celui  des Vaches.

Histoire:

En 1446, la Guerre de Cent Ans est prête à toucher à sa fin. Antoine de Croÿ, dit le Grand, qui a acquis la seigneurie de Montcornet vingt ans plus tôt, fait remettre en état l’un  des trois moulins de Renwez.  Après ces efforts  et une période de récession, le village peut redémarrer.

En 1478, dans le conflit opposant le roi Louis XI à Charles le Téméraire, le village ne sort pas indemne. Il est ravagé et incendié par une bande armée. S’ensuit une période d’accalmie, où l’église est rebâtie, les labourages des terres recommencent, les troupeaux se réinstallent, et les activités féminines du cardage et du filage de la laine reprennent. Succès, une fabrique de bas s’installe alors et sera la renommée dans la région pendant trois siècles. Peu à peu, l’industrie textile gagne du terrain, s’étend dans les villes et les campagnes et devient l’activité prédominante sous l’Ancien Régime.

Le sol de la commune est également exploité. On  y  extrait  l’argile  de  la  Croix-Jarlot,  les pierres d’Onchamps, les ardoises de l’Écaillière et le minerai de fer de à Boutillette. Ce minerai était lavé et emmené vers les forges et fourneaux des Mazures. L’Europe est déjà en marche, puisque sous l’influence technique des industriels belges et notamment liégeois, des hauts-fourneaux s’installent.

Après un nouvel épisode militaire, où en 1815, la commune est envahie, la vie reprend son cours. C’est ainsi que de nombreuses activités viennent s’implanter à Renwez.

Brosseries, cloutiers, filatures, brasserie, fabricant de chicorée, chaisiers, exploitation d’une tourbière… le village est en ébullition. En 1822, l’ardoisière de l’Écaillère rouvre, mais par manque de rentabilité, baisse le rideau quelques années plus tard. La fabrique de bas… bat de l’aile, la faute à la concurrence textile d’Outre-manche.

Autre  évolution  majeure,   dans   l’agriculture,  la charrue « brabant  double  »  est  introduite.  Les foires aux bestiaux prennent de l’ampleur, cinq d’entre elles se tiennent d’ailleurs annuellement. L’exploitation de la forêt reste également une activité importante, et en mars 1835, le conseil municipal de Renwez  délibère sur l’écobuage en se déclarant favorable au maintien  de  cette  pratique   ancestrale.

La Troisième République voit  un  nouvel  essor dans le démarrage de nouvelles activités industrielles avec, à partir de 1877, l’érection de la fonderie L’Union et celle de Prélat qui sera créée vers 1885. Renwez bouge, vit, se dynamise, s’émancipe. Témoin  de  son époque: le passage à Renwez du chansonnier, militant et auteur du « temps des  cerises  »,  Jean- Baptiste Clément. On y découvre également, l’émergence de syndicats, la laïcisation des écoles, la création  d’une  harmonie  municipale, le développement des clubs de sports, et l’introduction  du  vélo.

L’occupation allemande par deux fois lors des conflits 14-18 et 39-45 sera le nuage noir sur le développement de cette petite cité pleine de courage et d’envie. Entre les deux guerres, progrès non négligeable, l’eau courante sera installée, et les travaux agricoles et forestiers seront de plus en plus motorisés.

Lieux et monuments:

-Église Notre-Dame classée monument historique en 1913.

-Le lac desVieilles Forges : d’une superficie d’environ 150 hectares, il est bordé de forêts, de prairies champêtres, et dispose d’une base de loisirs sur les berges.

-Le musée de la Forêt de Renwez : un musée original  consacré  à  l’histoire  de la forêt en Ardennes, et à l’exploitation forestière.

-Le marché paysan de Renwez se tient chaque dernier vendredi  du mois. Il a pour but de proposer aux consommateurs des produits dont l’origine est  certaine,  de  valoriser les          productions        et     spécialités gastronomiques  de  la  région,   et de contribuer au développement économique.

Les armes de Renwez se blasonnent ainsi : écartelé : au1) et au 4) d’argent aux trois fasces de gueules, au 2) et au 3) d’argent aux trois doloires de gueules, celles du chef adossées.

Ce blason figure sur l’église de Renwez,  il  correspond aux armoiries de Philippe de Croÿ.

Le ramassage des déchets :

Tri : Jeudi

Ordures ménagères : Lundi

POUR JOINDRE
LA COMMUNE

Tél: 03 24 54 93 19
mairie.renwez@wanadoo.fr

VENEZ VISITER LE SITE
DE RENWEZ

VOIR LA CARTE
DES 31 COMMUNES

X